Le régime protéiné

Un régime draconien dangereux mais utile dans certains cas précis. L’absence de glucides entraine la cétose, qui ne présente aucun avantage métabolique dans l’élimination du tissu graisseux.

Sur cette page nous vous expliquons :

  • Le principe du régime protéiné cétogène
  • Dans quelles situations il est avantageux
  • Comment faire un régime protéiné correctement

Nos explications sont très détaillées et respectent les dernières découvertes en matière de recherche scientifique.

(Egalement connu sous le nom de régime cétogène, régime cétogénique, diète cétogène)

 

Sommaire

  1. Résumé
  2. Notre avis
  3. Explications détaillées
  4. Autres choses à savoir
  5. De quoi avez-vous besoin
  6. Pour aller plus loin

 

Résumé

Le régime protéiné consiste à supprimer les glucides de l’alimentation pour induire l’état métabolique de cétose, caractérisé par la présence de corps cétoniques dans le sang. C’est donc un régime draconien déséquilibré puisqu’il interdit un des trois macronutriments essentiels au corps.

Le nom du régime porte à confusion et met en avant les protéines comme état un aliment amaigrissant. Lors d’un régime protéiné une surconsommation de protéines s’avère totalement inutile voire contreproductive (rupture de la cétose par néoglucogénèse).

Le régime protéiné présente des risques majeurs pour la santé, en particulier lorsqu’il est mal suivi ou prolongé trop longtemps. Les principaux risques encourus sont une insuffisance rénale aigue, une insuffisance hépatite fulminante, et une acidocétose, pouvant chacune entrainer un coma voire la mort. Il ne faut jamais suivre un régime protéiné sans l’accord et le suivi d’un médecin.

Les principaux avantages du régime protéiné sont les effets anorexigènes (coupe faim) et psychostimulant dus aux corps cétoniques, et la suppression de fortes envies alimentaires due à l’absence de réponse insulinique disproportionnée (via suppression des glucides) chez les patients hypersensibles à l’insuline.

Ne pas confondre avec : régime hyperprotéiné (restriction supplémentaire), régime Dukan, régime Atkins

Voir aussi : aliment régime protéiné, menu régime protéiné, recette régime protéiné



Téléchargez un extrait gratuit du livre 100 habitudes pour maigrir. Cliquez ici pour en profiter (offre limitée à 2500 personnes)


Mise en garde

Le régime protéiné comporte des risques pour la santé. Les informations divulguées sur cette page ne remplacent pas l’avis d’un médecin. Demandez toujours conseil à votre médecin avant d’entreprendre le régime protéiné.

Contre-indications : diabète insulinodépendant de type 1, insuffisance hépatique, insuffisance rénale, trouble psychiatrique, grossesse, allaitement, âge inférieur à 18 ans, âge supérieur à 60 ans, maladies cérébraux-vasculaires, cardiopathie.

Fortement déconseillé : antécédents de goute, traitement médicamenteux, cholécystite, lithiases vésiculaire.

 

Notre avis

Le régime protéiné est très populaire et pourtant mal compris. Il s’agit d’un régime draconien déséquilibré et pas d’une solution miraculeuse au surpoids. ~Romain

 

Explications détaillées

Le régime protéiné est utilisé depuis plusieurs décennies dans les hôpitaux, sous sa forme encore plus restrictive « hyperprotéinée », pour faire maigrir les patients trop en surpoids pour être opérés. C’est un régime connu des spécialistes de santé, mais dont les effets sont encore partiellement incompris.

Il a fait son apparition auprès du grand public il y a plusieurs décennies, est tombé en désuétude puis revenu à la mode ces dernières années notamment avec la popularisation de régimes tels que le régime Atkins aux Etats-Unis et le régime Dukan en Europe.

Il s’agit d’un régime déséquilibré puisqu’il interdit la consommation des glucides, un des macronutriments essentiels et la principale source d’énergie du corps humain. Le régime protéiné ne peut pas être maintenu sur le long terme, et peut occasionner de graves problèmes de santé.

 

Principe

Le régime protéiné consiste à se priver de glucides, la principale source d’énergie du corps. Cette privation entraine un changement temporaire du métabolisme appelé la cétose. Dans cet état métabolique, le corps produit des corps cétoniques à partir des graisses alimentaires et de réserve et utilise ces corps cétoniques comme source d’énergie.

Pendant le régime protéiné ce sont les graisses alimentaires et de réserve qui donnent au corps l’énergie dont il a besoin pour fonctionner normalement. Il est indispensable de maintenir des apports réguliers et suffisants en graisse, de manière à ne pas créer un déficit calorique trop important et ainsi pouvoir maigrir sans fatigue.

Les protéines sont utilisées pour assurer les fonctions vitales du corps. Le corps n’utilise pas les protéines comme source d’énergie, et ingérer des quantités excessives de protéine par rapport à ses besoins est inutile et peut même s’avérer contre-productif (voir « Protéines » plus bas).

Tant que l’apport en glucide est nul le corps continue de produire les corps cétoniques et on reste en état de cétose. Le moindre apport significatif en glucides occasionnera une rupture de la cétose et un retour au métabolisme habituel glucidique. La quantité de glucides représentant un apport significatif varie de personne à personne, on considère par défaut cette quantité comme étant égale à 25 grammes de glucides (hors fibres alimentaires).

 

Effets

L’effet principal d’un régime protéiné est l’effet anorexigène (coupe-faim) occasionné par la présence de corps cétoniques dans le sang. Lorsque vous êtes en cétose la faim physiologique disparait et laisse place à une sensation de satiété constante. Il peut toujours y avoir un envie de nourriture, cet envie est alors psychologique.

Les corps cétoniques ont également un effet légèrement psychostimulant (stimulation du cerveau) et nombre de personnes suivant le régime protéiné remarquent un regain d’énergie et une facilité à se concentrer. C’est un effet moins prononcé mais similaire à celui de la caféine.

La combinaison de ces effets anorexigènes et psychostimulants, associée à une perte de poids rapide, est déroutante d’un point de vue psychologique : on se prive de nourriture sans avoir faim, sans être excessivement fatigué, et sans ressentir une baisse significative des capacités cognitives. Cela peut paraitre illogique, et ces deux effets sont donc des facteurs de risques pour des problèmes psychologiques sérieux tels des troubles du comportement alimentaire (orthorexie, anorexie).

La cétose entraine également d’autres effets sur le corps. Les femmes pourront observer une perturbation de leurs menstruations surtout les premiers jours du régime. Ces perturbations sont liées à l’utilisation faite par le corps des tissus adipeux, et elles disparaissent une fois entré en cétose.

Un autre effet du régime protéiné est lié au caractère fortement hypocalorique de ce régime. Il peut entrainer une hypotension orthostatique (chute de tension) pouvant être la cause de fatigue constante.

 

Utilité

La présence de corps cétoniques dans le sang pendant un régime protéiné supprime la sensation de faim. La principale utilité du régime protéiné est donc de permettre de se sortir d’une situation où la privation modeste est rendue impossible : le régime protéiné est utile uniquement aux personnes atteintes d’obésité (IMC>30).

Dans une situation de surpoids léger il est dangereux de suivre un régime protéiné à cause des risques encourus. En revanche en situation de surpoids massif comme l’obésité sévère ou morbide, cette situation entrainant elle-même des risques pour la santé à long terme, la perte de gras obtenue par le suivi d’un régime protéiné peut s’avérer salvatrice.

La stabilisation du poids après un régime protéiné est difficile car ce type de régime n’apprend pas à manger de manière équilibrée. La répétition d’un régime protéiné à intervalles réguliers pour stabiliser son poids favorise la reprise des kilos. Le régime protéiné ne garantit pas un amaigrissement définitif à lui tout seul.

Il est préférable de se tourner vers un régime hypocalorique équilibré en premier choix, pour tenter de maigrir en prenant de bonnes habitudes alimentaires. Le régime protéiné devrait être utilisé seulement en dernier recours et après plusieurs échecs d’amaigrissement.

Une consultation avec un médecin est indispensable pour déterminer si ce régime convient à votre situation, ou s’il sera plus judicieux de se tourner vers un régime différent. Le suivi médical sert à minimiser les risques pour sa santé tout en maximisant les effets bénéfiques obtenus par le régime.

 

Déroulement du régime

Le régime protéiné commence par l’entrée en cétose environ 48 à 72 heures après l’arrêt de la consommation de glucides. C’est le temps nécessaire au corps pour vider ses réserves de glycogène (glucides). La perte de poids lors de la première semaine est fulgurante car ces réserves de glycogène pèsent plus de 2 kilos à elles seules – il ne s’agit pas d’une perte de gras.

Ensuite l’état de cétose est maintenu pendant une période de temps suffisante pour maigrir (environ 1 à 3 mois). Vous viserez comme objectif l’obtention d’un poids équivalent à un indice de masse corporel égal à 30 pour votre taille. Le calcul de ce poids est le suivant :

30 x taille en mètre x taille en mètre
(exemple pour une personne mesurant 1m75)

La période de cétose est entrecoupée par une journée de nutrition équilibrée par semaine (parfois appelé « jour de repos » ou « jour de triche »), pendant lesquelles tous les aliments sont autorisés sans exception – y compris les aliments contenant des glucides. La journée de nutrition équilibrée hebdomadaire aide le corps à mieux supporter la cétose.

Une fois l’objectif de poids atteint, la cétose sera rompue définitivement. Vous reprendrez une alimentation équilibrée contenant des glucides. Lors de la reprise d’une alimentation équilibrée, la consommation de glucides entrainera inévitablement une reprise de 2 à 3 kilos sous forme de glycogène.

 

Repas

Lors d’un régime protéiné les repas seront modifiés de manière à ne pas contenir de glucides, pour maintenir la cétose et maigrir de manière optimale. L’heure et le nombre de repas dans la journée ne changent pas et reste à votre choix. Il est recommandé de conserver 3 repas par jour pour faciliter la transition vers une alimentation équilibrée à la fin du régime.

L’alimentation occidentale favorise les glucides au petit-déjeuner, et ce repas sera donc souvent le plus difficile à consommer régulièrement pour les personnes n’étant pas habituées à manger salé le matin. Le déjeuner et le diner ne poseront quant à eux généralement aucun problème majeur.

Il ne faut pas hésiter à consommer une collation dans le courant de la journée si la fatigue apparait. Dans l’idéal un régime protéiné doit être suivi sans jamais ressentir de sensation de fatigue, en consommant des repas réguliers et suffisamment fournis en gras.

Les repas à plusieurs demanderont un effort supplémentaire, soit dans le choix des aliments à commander lors d’un repas à l’extérieur, soit dans l’analyse des aliments proposés lors d’une invitation, soit dans la préparation à la cuisine lors d’un repas organisé par vos soins. Lorsque c’est possible il est préférable de réserver les repas à plusieurs au jour de nutrition équilibrée hebdomadaire.

 

Glucides

Le régime protéiné repose sur l’exclusion des glucides de l’alimentation courante afin de maintenir l’état de cétose. Vous devrez surveiller le contenu glucidique de vos repas de manière à ne jamais consommer de glucides de manière régulière pendant le régime protéiné (en dehors du jour de nutrition équilibrée).

Dans le langage courant, les glucides sont parfois appelés « sucres ». Un aliment contenant des glucides n’est pas forcément un aliment au gout sucré. Par exemple les pâtes et le pain contiennent majoritairement des glucides et n’ont pas de gout sucré et ils doivent être évités.

La quantité de glucides maximale tolérée chaque jour est de 30 grammes. Il s’agit d’une limite théorique visant à maintenir le taux de glucides de l’alimentation inférieur à 5% des apports caloriques totaux. Ce n’est pas un objectif à atteindre, mais un nombre à ne pas dépasser. Ce nombre ne tient pas compte des apports en fibres (parfois comptabilisées sous « glucides » sur l’étiquette nutritionnelle des aliments).

La consommation exceptionnelle de glucides pendant la cétose n’est pas un problème tant qu’elle reste inhabituelle. Pour minimiser l’effet des apports en glucides exceptionnels et imprévus, la meilleure stratégie est de ne consommer que de très petites quantités d’aliments contenant des glucides, de manière à retourner en cétose rapidement dans l’heure qui suit.

Lors de la journée de nutrition équilibrée, l’ingestion de glucides est autorisée de manière à sortir de cétose et permettre au corps de se reposer. Il faudra privilégier les aliments à indice glycémique modéré, et surtout éviter de consommer des aliments à indice glycémique élevé sur un estomac vide pour commencer la journée.

 

Protéines

Lors d’un régime protéiné la consommation de protides n’augmente pas par rapport aux apports habituels conseillés. Le nom du régime peut porter à confusion : il n’est pas question de manger beaucoup de protéines ou uniquement des protéines, mais d’assurer un apport protéiné minimal constant.

Vous consommerez une quantité de protéine égale à 1 gramme par kilo de poids corporel, pour un poids correspondant à l’IMC 22 de votre taille. Le calcul à effectuer pour connaitre le nombre de gramme de protéine à consommer chaque jour est le suivant :

1 x 22 x taille en mètre x taille en mètre
(exemple pour une personne mesurant 1m75)

Les personnes sportives qui pratiquent pendant 3 à 5 heures de manière intensive chaque semaine ont besoin d’apports en protéine supérieurs à ceux des personnes non sportives. Si vous êtes dans ce cas, vous viserez un apport de protéine journalier de 1 à 2 grammes par kilo de poids corporel correspondant à l’IMC 22 de votre taille – en veillant à ne pas dépasser la limite haute de 2 grammes. Il vous suffit de modifier le « 1 » par un « 2 » dans la formule présentée un peu plus haut pour connaitre le nombre de grammes de protéines maximum à consommer pour un sportif.

100 grammes de viande ou de poisson, ou 2 œufs de calibre moyen, apportent environ 20 grammes de protéines. Référez-vous aux informations nutritionnelles sur les emballages de produit alimentaire pour connaitre leur composition exacte en protéine de manière à atteindre votre objectif. En cherchant sur internet le terme « protéine » suivi du nom de l’aliment, vous pourrez également trouver le nombre de gramme de protéines dans 100 grammes de la plupart des aliments courants.

La consommation excessive de protéines ralentira l’amaigrissement, car cette quantité de protéine excédentaire sera transformée en glucide par le corps (néoglucogénèse) et entrainera une rupture de la cétose. Il faut également veiller à étaler ses apports protéinés sur la journée, et ne pas les consommer en une seule fois.

Le poisson, la viande, et les œufs contiennent chacun tous les acides aminés essentiels au corps, il n’y a pas de source meilleure qu’une autre. Variez vos sources de protéines pour éviter l’ennui. La viande et les œufs ont tendance à contenir un peu plus de gras, qui est le bienvenu pendant un régime protéiné puisque source d’énergie en cétose – ne vous en privez pas !

Les sources de protéines végétales ne contiennent pas tous les acides aminés essentiels au corps. Donc on ne peut donc pas suivre un régime protéiné en consommant uniquement des protéines de source végétale. Les végétaux contenant des protéines sont aussi pour la plupart riches en glucides digestibles et occasionneront une rupture de la cétose.

Les protéines en sachet et les poudres protéinées sont optionnelles. Ces sources de protéines sont utiles dans les situations où la préparation d’un repas n’est pas possible, comme lors d’un déplacement professionnel. Elles ne doivent jamais devenir votre source principale de protéine. Lors du choix de protéines en sachet, on privilégiera celles de type substitut de repas (complets) et on fera attention à ce que le produit ne contienne pas de glucides. On peut aussi se tourner vers les protéines en poudres destinées aux culturistes qui sont de bien meilleure qualité : l’isolat de Whey est la protéine en poudre de référence.

 

Lipides

Pendant le régime protéiné la consommation de graisses est encouragée, sans restriction et sans limites de quantité. Il n’est pas besoin de comptabiliser ses apports en gras, il faudra tout de même veiller à manger une quantité de lipides suffisante pour ne pas ressentir de fatigue pendant la journée.

Toutes les sources de graisse sont bonnes à prendre (à l’exception des acides gras trans). C’est l’équilibre entre les différentes sources de graisse qu’il faudra veiller à surveiller, et notamment l’équilibre entre acides gras oméga 3 et oméga 6, et acides gras saturés et insaturés. La consommation de cholestérol alimentaire n’entraine pas systématiquement des problèmes de cholestérol sanguin.

La majorité de la population a tendance à avoir des apports insuffisants en acides gras oméga 3, et en acides gras polyinsaturés. Les meilleures sources de ces deux acides gras sont respectivement les poissons gras (cabillaud, saumon, thon) et l’huile d’olive. La viande grasse et les jaunes d’œufs issus d’élevages nourris à l’herbe sont également de bonnes sources d’oméga 3. Tous ces aliments sont autorisés pendant le régime protéiné puisqu’ils ne contiennent aucuns glucides.

 

Fibres alimentaires

Les fibres sont indispensables pendant un régime protéiné pour améliorer la digestion et ne pas subir de troubles intestinaux tels que la constipation ou la diarrhée. Les fibres alimentaires sont un type de glucides non digérés par le corps humain, on ne les compte pas dans le total de glucides.

Sur les emballages de produits alimentaires, dans le tableau des informations nutritionnelles, on trouvera la quantité de fibres alimentaires mentionnées soit sous l’indication « Glucides – dont  fibres », soit sous l’indication « Fibres alimentaires ». Dans les deux cas, on ne les comptera pas dans le total des glucides puisqu’elles ne sont pas digérées et ne provoquent pas de sortie de cétose.

L’apport journalier recommandé en fibres alimentaires est identique pendant un régime protéiné à celui d’une alimentation équilibrée. Vous devez consommer 30 grammes de fibres par jour. La consommation excessive ou insuffisante de fibres entrainera des désordres intestinaux et peut également gêner à l’absorption des nutriments. Il faut surveiller ses apports en fibres.

Les meilleures sources de fibre alimentaire sont les épinards, les brocolis, les haricots verts, les champignons, les navets, les radis, les endives, la laitue, le chou, les asperges, le céleri, les aubergines. On peut également consommer de l’avocat riche à la fois en bonnes graisses et en fibres alimentaires. On prendra soin d’éviter les sources de fibres riches en glucides digestibles comme les carottes.

Les meilleures sources de fibres sont celles pour lesquelles la moitié au moins des glucides de l’aliment sont de type fibre alimentaire, car les apports recommandés en fibre de 30 grammes sont équivalents aux apports maximaux en glucides autorisés chaque jour pour maintenir la cétose (25 grammes).

Un complément alimentaire de fibre peut se révéler utile pour combler une carence en fibre. Les meilleurs compléments de fibre sont l’inuline de type fructo-oligosaccharides (FOS) qui ne contient aucun glucide digestible, et le psyllium en poudre ou en morceaux qui contient un peu de glucide digestible.

 

Boissons

Lors d’un régime protéiné l’hydratation est importante et doit être surveillée. Les apports en eau doivent être réguliers et suffisants, nous vous conseillons de boire 2 litres d’eau par jour. Pour faciliter la consommation tout au long de la journée, vous pouvez vous munir de 4 bouteilles de 0.5L chacune et veiller à les finir chacune à une certaine heure de la journée (par exemple 10h, 13h, 16h, 19h).

Les boissons contenant des glucides (comme les sodas, les jus de fruits et le lait) sont interdits puisqu’ils provoquent la rupture de la cétose. Attention aux jus de fruits sans sucres ajoutés, qui contiennent tout de même le sucre des fruits : ils sont à éviter.

Les boissons gazeuses sont autorisées si elles ne contiennent pas de glucides. Ainsi, l’eau gazeuse et les boissons édulcorées allégées (soda light) peuvent être consommées sans risque de rompre la cétose. Il faudra éviter les boissons gazeuses contenant des glucides (soda, cidre, etc.).





Le café est autorisé mais déconseillé car il est diurétique (déshydratant). Préparez-le léger ou à partir de café décaféiné. Si vous êtes habitué(e) au café et en consommez déjà régulièrement, vous pouvez continuer à en boire comme à votre habitude. N’augmentez pas vos doses de café en cas de fatigue.

Le thé est préférable au café car il contient moins de caféine. Le thé blanc et le thé vert sont les deux thés à privilégier, le thé noir est à éviter. Il est aussi possible de consommer du thé rouge qui ne contient absolument pas de caféine (mais a un gout très prononcé).

La caféine n’accélère pas l’amaigrissement pendant un régime protéiné. On évitera le thé et le café dans les 6 heures qui précèdent l’heure de coucher, car la caféine perturbe et diminue la qualité du sommeil. On comptabilisera les quantités de café et de thé comme étant de l’eau (donc faisant partie des 2 litres d’eau recommandés par jour).

L’alcool est interdit pendant un régime protéiné car hépatotoxique (nocif pour le foie) surtout en présence de corps cétoniques dans l’organisme – la cétogenèse étant assurée uniquement par le foie. Il ne faut jamais boire d’alcool pendant la cétose, et encore moins sur un estomac vide pendant cette période.

La consommation d’acétaminophène (paracétamol – doliprane) doit être faite sous supervision médicale lors du régime protéiné pour les mêmes raisons : il est hépatotoxique et le travail simultané du foie pour la cétogenèse et la décomposition de l’acétaminophène peut entrainer chez certains individus fragiles une insuffisance hépatique aigue (mortelle).

 

Aliments interdits

Pendant le régime protéiné tous les fruits sont interdits car ils contiennent du fructose (glucide) en grande quantité qui occasionnera une rupture de la cétose. Seuls les fruits secs sont autorisés car ils contiennent très peu de glucides. La plupart des apports en vitamines et minéraux pendant le régime protéiné devront être assurés par la consommation de légumes plutôt que de fruits.

Le fromage est autorisé à condition d’avoir été fermenté pendant au moins 3 mois : cette fermentation supprime le lactose (glucides) du produit et permet de le consommer sans sortir de cétose. Le comté et le parmesan sont deux fromages vendus systématiquement après un affinage de 3 mois. La durée d’affinage n’est pas toujours indiquée sur les emballages, un fromager connaitra en général le temps d’affinage de ses produits.

Les autres laitages comme le lait, les yaourts ou encore le fromage blanc contiennent tous de grande quantité de glucides et ne sont pas autorisés. En revanche on tolère jusqu’à 1 yaourt ou une part de fromage blanc par jour, tant que cela ne fais pas dépasser la quantité de glucides tolérées de 25 grammes par jour. La crème fraiche épaisse est autorisée de par sa faible teneur en glucide et son utilisation habituelle en petites quantités.

Les légumineuses comme les lentilles, les pois chiches ou les haricots blancs contiennent des fibres mais aussi et surtout des glucides digérés. Donc on devra les éviter pour ne pas rompre la cétose. On préfèrera les légumes pour assurer ses besoins en fibre.

 

Jour alimentaire équilibrée

Pendant au moins une journée par semaine vous mangerez de manière équilibrée. Cette journée d’alimentation équilibrée aide le corps à mieux supporter la cétose à long terme (repos de la glande thyroïde), et aide aussi l’individu à mieux supporter la privation d’un point de vue psychologique en faisant office de pause régulière et prévue pendant le régime pendant lesquels les choix alimentaires sont libres et sans restrictions.

La plupart des pratiquants du régime protéiné choisissent le samedi comme jour alimentaire équilibré car cela leur permet alors de sortir et de manger socialement sans se soucier du contenu en glucides des aliments. Les apports doivent cependant rester modérés et le jour d’alimentation équilibrée n’est pas un jour d’alimentation excessive – c’est un jour d’alimentation de plaisir.

Pendant cette journée la consommation de glucides est autorisée et fortement encouragée de manière à rompre temporairement la cétose. Le corps reviendra généralement en cétose très rapidement, dans les 24 à 36 heures qui suivent ce jour d’alimentation contenant des glucides, car les réserves de glycogènes n’auront été que partiellement remplies.

Le poids augmente subitement le lendemain du jour d’alimentation équilibrée, car les glucides sont stockés sous forme de glycogène et entrainent également de la rétention d’eau. Il n’est pas rare de reprendre un, deux, voire trois kilos en une seule journée. Le poids reviendra à la normale en 24 à 48 heures quand le corps entrera de nouveau en cétose.

 

Fin du régime

Le régime protéiné se termine une fois l’objectif de poids correspondant à un IMC de 30 pour votre taille est atteint, ou automatiquement après 3 mois de régime sans l’accord de votre médecin pour le continuer. La durée du régime dépendra donc du nombre de kilos de graisse à éliminer et de votre état de santé.

L’arrêt du régime entrainera inévitablement une reprise de 1 à 2 kilos due au remplissage des réserves de glycogène suite à la consommation de glucides. Symboliquement on peut viser un objectif inférieur de 1 à 2 kilos au poids correspondant à un IMC de 30 pour sa taille de manière à maintenir un IMC inférieur à 30 lors de l’arrêt du régime.

Lors de l’arrêt du régime il faudra continuer à surveiller son alimentation de près, cette fois-ci en veillant à manger des portions alimentaires correctes et à varier son alimentation pour donner au corps tous les nutriments dont il a besoin. On peut continuer à consommer une quantité de protéines et de fibres équivalente à celle du régime protéiné.

On peut choisir de continuer à maigrir jusqu’à obtenir un poids égal ou inférieur à l’IMC 25 pour sa taille, ou alors de stabiliser son poids actuel. Les meilleurs régimes à suivre après un régime protéiné sont les régimes hypocaloriques équilibrés tels que le régime IG, le jeune intermittent 16/8, et le régime chrono-biologique.

Il est primordial de continuer à faire des efforts après l’arrêt du régime protéiné, de manière à développer de nouvelles bonnes habitudes alimentaires pour ne pas reprendre les kilos perdus. Il faudra veiller à ne pas reprendre son alimentation habituelle et déséquilibré de l’avant-régime (celle qui a causé le surpoids).

La tenue d’un journal alimentaire sera utile pour surveiller son alimentation et former de nouvelles bonnes habitudes alimentaires plus rapidement. On peut aussi choisir de se faire accompagner par un diététicien temporairement pour éviter de commettre des erreurs alimentaires grossières et faciliter l’après-régime.

 

Autres choses à savoir

Lors d’un régime protéiné la fonte musculaire est inévitable. L’absorption de protéines ne suffit pas à annuler la fonte musculaire, et manger des quantités supplémentaires de protéine n’aidera pas systématiquement à la conservation des muscles et peut même produire l’effet inverse (via néoglucogénèse).

L’effort sportif anaérobique (intensité élevée) est impossible pendant le régime protéiné car ce type d’effort repose sur la glycolyse (utilisation du glucose), et en période de cétose il n’y a aucun glucose disponible à utiliser. L’effort sportif en aérobie (intensité modéré) est toujours possible, il est cependant déconseillé surtout lorsqu’il est prolongé dans le temps (effort d’endurance) car la production d’acide lactique augmente les risques de coma par acidocétose.

Le risque de carence pendant un régime protéiné est réel. Il faut suivre les recommandations alimentaires de ne pas se priver de gras, de privilégier les protéines animales aux protéines végétales, de consommer une quantité suffisante de légumes chaque jour, et également respecter la limite de durée du régime. On peut également utiliser des compléments alimentaires pour compléter son alimentation et minimiser les risques de carence.

Dès l’entrée en cétose on remarquera une mauvaise haleine et une odeur de transpiration différente. C’est dû au rejet de corps cétoniques et tout à fait normal. L’utilisation de chewing-gum (sans glucide) et d’un déodorant suffit à masquer cette odeur.

 

Erreurs à éviter

L’erreur la plus courante est de penser qu’il s’agit d’un régime comme un autre et sans risque pour la santé. Le régime protéiné est un régime draconien, restrictif, et déséquilibré. Les risques du régime protéiné peuvent être évités en suivant scrupuleusement les instructions détaillées sur cette page, à commencer par celle de consulter un médecin avant de débuter le régime.



Aussi, c’est une erreur d’utiliser le régime protéiné lorsque le surpoids ne le justifie pas (c’est-à-dire quand l’IMC est inférieur à 30). Il s’agit d’une perte de temps, d’abord car le régime protéiné n’est pas plus avantageux qu’un régime hypocalorique d’un point de vue métabolique, et ensuite car ce régime n’apprends pas à manger de manière équilibrée et favorise la reprise de gras perdus (et souvent de kilos de gras supplémentaires).

Le régime protéiné n’as pas besoin d’être combiné avec d’autres régimes pour fonctionner. Il s’agit déjà d’un régime draconien, et une privation supplémentaire ne ferait qu’augmenter les risques pour la santé. Le jour d’alimentation équilibrée hebdomadaire est obligatoire, et la consommation de graisse régulière aussi.

 

De quoi avez-vous besoin

Le seul accessoire indispensable pendant un régime protéiné est une simple balance numérique pour se peser à intervalles réguliers. On pourra aussi opter pour une balance à impédance qui donnera le détail de la composition corporelle (eau, muscle, gras).

 

Des bandelettes de mesure du taux de cétones dans les urines peuvent être intéressantes pendant le régime protéiné afin de surveiller les quantités de corps cétoniques dans son corps, pour prévenir les risques d’acidocétose, ou pour constater les entrées et sorties de cétose.

 

Enfin certains compléments alimentaires sont utiles pour minimiser les risques de carence. Il s’agit des protéines en poudres sous forme d’isolat de Whey, de fibres de type inuline ou psyllium, de complément multivitaminés et minéralisés, et d’acides gras oméga 3 sous forme d’huile de poisson.

Cliquez sur le complément qui vous intéresse : isolat de whey, inuline, psyllium, multivitamine minéralisé pour homme ou femme, huile de poisson

 

Pour aller plus loin

Voici plusieurs pistes de lecture qui vous aideront à mieux comprendre le fonctionnement du régime protéiné.

 

Cétose

La cétose est l’état métabolique du corps lors de la présence de corps cétoniques dans le sang. L’efficacité du régime protéiné réside dans la cétose, mais on en connait encore peu sur cet état métabolique en cours d’étude par la communauté scientifique.

Lire : La cétose (prochainement)

 

Régime hypocalorique

Un régime hypocalorique c’est une alimentation contenant moins d’énergie que ce dont le corps a besoin pour assurer ses fonctions vitales. Tous les régimes amaigrissants sont hypocaloriques, le régime protéiné ne déroge pas à la règle.

Lire : Le régime hypocalorique

 

Glycogène

Le glycogène est une réserve de glucose localisée dans les muscles et le foie. Les réserves de glycogène sont de 400 à 500g de glucides additionnées de 1,6 à 2 kilos d’eau.

Lire : Le glycogène

 

Journal

Tenir un journal alimentaire aide à mieux se rendre compte de son alimentation, en particulier des quantités et types d’aliments ingérés. Lorsqu’il est tenu et relu régulièrement il permet de moins se sentir coupable de ses écarts alimentaires.

Lire : Tenir un journal (prochainement)


... pour en savoir plus, inscrivez-vous GRATUITEMENT et recevez en cadeau notre ebook Apprendre à maigrir définitivement : (cliquez sur l'image)

Inscription gratuite

(Sans engagement : désinscription possible à tout moment, en un seul clic)

 


... pour en savoir plus, inscrivez-vous GRATUITEMENT et recevez en cadeau notre ebook Apprendre à maigrir définitivement : (cliquez sur l'image)

Inscription gratuite

(Sans engagement : désinscription possible à tout moment, en un seul clic)



Découvrez nos guides minceur complets







Vous aimerez surement :



NOUVEAU : communauté d'entraide minceur



Rejoignez notre communauté d'entraide minceur, comprenant déjà plus de 1800 lecteurs du site, tous motivés pour perdre du poids sainement et durablement (sans jamais reprendre leurs kilos perdus). Notre communauté est un lieu d'échange et d'entraide, dans laquelle tous les participants se serrent les coudes. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour la découvrir.


Il n'y a pas encore de commentaires sur cette page !

Laisser un commentaire

Changer Son Corps

Changer Son Corps